Historique

HISTORIQUE DE L’ARLB

L’Association des Riverains du Lac Blanc (ARLB) a vu le jour en avril 2005.  Née tout d’abord d’une insatisfaction généralisée sur l’état des routes, le mandat de cette association a très rapidement été révisé pour y inclure la protection du lac.  Un comité provisoire composé de sept riverains est mis sur pied le 17 mai 2005:

Yvan Pleau, présidentwpe6c26b64
Eugène Pleau, vice-président
Lucienne Lebel, secrétaire-trésorière
James Young, directeur
Marc Sylvestre, directeur
Denis Audet, directeur
André Sansfaçon, directeur

La grande majorité des riverains est alors rencontrée pour les informer de l’existence de cette nouvelle entité et pour les sensibiliser au besoin d’établir une force qui les représente. Le 30 août 2005, les choses se mettent en place; la cotisation annuelle est établie à 15 $ par membre et la première Assemblée générale annuelle (AGA) est fixée au samedi 8 octobre 2005 à la salle communautaire du camping. L’Association compte alors 43 membres et gère un budget de moins de 1000$.  Beaucoup de travail reste à faire avant la tenue de cette AGA : création d’un logo, élaboration des règlements généraux de l’Association, rédaction de la lettre de convocation, préparation de l’ordre du jour de cette première assemblée, conception d’une carte de membre, ouverture d’un compte bancaire, etc….

Rapidement, un remaniement « ministériel » s’impose afin d’accroître l’efficacité de ce nouveau conseil d’administration : Marc Sylvestre devient vice-président, Lucienne Lebel conserve la fonction de secrétaire et Eugène Pleau devient le trésorier.

La tenue de la première AGA est un franc succès et réunit un bon nombre de riverains malgré une liste incomplète au départ : les administrateurs peuvent se dire mission accomplie.  L’Association compte alors 70 membres sur 154 propriétaires. D’autres riverains se joignent alors au conseil d’administration provisoire pour former le premier conseil d’administration officiellement élu (se référer à l’annexe pour voir les noms de tous les membres des différents conseils d’administration qui ont été élus au fil des ans).

Les efforts de structuration de ce nouvel organisme se poursuivent : un règlement interne est proposé et un plan d’action s’élabore dans lequel s’inscrit la gestion du débarcadère et la réfection du Chemin du Lac Blanc.  C’est aussi en 2005 que le Domaine des Chevaliers de Colomb est vendu à des intérêts privés et que les nouveaux chalets commencent à se construire, ce qui a alors créé une anomalie entre les nouvelles adresses civiques et les anciennes.  Un code d’éthique pour les administrateurs est également adopté en janvier 2006.

Parallèlement à ces démarches administratives, la collaboration avec la Municipalité et la CAPSA se mettent en place : une première rencontre à l’intention de tous les riverains est organisée par la Municipalité le 17 juin 2006 et vise à expliquer les résultats de l’étude menée par la CAPSA et le groupe Hémisphère sur la diagnose écologique du Lac Blanc ainsi que son rapport de l’évaluation de la capacité portante du lac.

Le 20 juin 2006, une rencontre a lieu entre des représentants de la Municipalité et quelques directeurs de l’ARLB portant sur un seul sujet :    le débarcadère public pour les bateaux. La municipalité est favorable à l’installation de deux affiches (à l’entrée du village et au débarcadère) stipulant que l’accès au Lac Blanc est réservé aux seuls citoyens de Saint-Ubalde.   Le but est de restreindre le flot de navigation sur le Lac Blanc et d’en protéger la qualité de son eau.

C’est en 2006 que les riverains subissent un « électro-choc » : il leur était désormais interdit de consommer l’eau du lac en raison de l’apparition de cyanobactéries (algues bleues) dans le Lac Blanc. Une rencontre d’information organisée par la Municipalité a lieu le 17 juin 2006.  Cette « panique » a été de courte durée puisque tous les payeurs de taxes recevaient un avis de santé publique en janvier 2007 les informant que les cyanobactéries ne représentaient plus un risque pour la santé, mais cette alerte a tout de même eu un effet salutaire sur une certaine prise de conscience de la part des riverains sur la fragilité de notre lac.

C’est lors de la deuxième AGA (octobre 2006) que le montant de la cotisation est fixé à 20$ (augmentation de 5$).

Les travaux du conseil d’administration se poursuivent en 2007 :   préparation d’un formulaire modifiant les règlements au débarcadère, location d’un casier postal, rencontre avec les représentants de la MRC afin de contrer la hausse du compte de taxes municipales, rencontre au sujet d’une coupe de bois éventuelle pour ne nommer que ceux-là.

C’est en juin 2007 que débuteront les tests pour la surveillance des lacs par prélèvements réguliers d’échantillons d’eau, tests qui se poursuivent encore à ce jour. Le 14 juin de la même année débutera ce qui a été nommé par la suite la revégétalisation des berges.  La municipalité fournit et livre à l’ARLB 800 arbustes et une grande quantité d’arbres, qui eux sont offerts par le ministère de l’Environnement.  L’Association a la délicate tâche de rejoindre rapidement tous les riverains pour leur offrir ces arbres et cela deux jours avant la livraison, pour une plantation rapide de ces arbres.

Une rencontre d’information sur les cyanobactéries à l’intention des riverains est organisée le 20 juin 2007.  Sont alors présents des représentants de la Municipalité de Saint-Ubalde, des représentants du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, de la Santé Publique, du ministère des Affaires Municipales et des Régions.  Quelques jours plus tard, la Municipalité convie les administrateurs du CA à une rencontre avec le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, le Groupe Savard et la CAPSA.

Malgré tout, la vie suit son cours et les administrateurs de l’Association consacrent leurs énergies à la préparation du site web. La préoccupation à l’égard du risque de voir n’importe quel bateau mis à l’eau via le débarcadère public ou tout autre débarcadère privé est déjà présente.  A l’AGA d’octobre 2007, on annonce que le site web est maintenant accessible aux riverains même s’il est encore en construction; à cette AGA, un seul changement au sein du CA (Mme Sylvie Drouin se retire) et tous les autres administrateurs acceptent de poursuivre leur mandat.  L’Association compte alors 118 membres.

C’est en 2008 que des bénévoles de l’Association investiront temps et argent dans la construction des panneaux d’affichage que l’on retrouve encore au débarcadère et près des casiers postaux. Ce sont des endroits stratégiques où il sera facile de publiciser des informations pertinentes et essentielles.

C’est à l’AGA du 20 octobre 2008 que M. Gilles Portelance se joint à l’équipe en place en remplacement de Mme Sylvie Drouin dont le poste était toujours vacant.

L’année 2009 permet de consolider les dossiers déjà en cours :  réseau  de surveillance des lacs, site web, cyanobactéries, revégétalisation des berges, débarcadère.  A l’AGA du 10 octobre 2009, un petit nouveau (Denis Gauvin) fait son apparition au conseil d’administration; il ne le sait pas encore, mais il y restera 10 ans!!

Dans le courant de l’année 2010, les efforts du CA se dirigent vers le développement du membership (on compte alors 110 membres), l’amélioration des communications aux membres et l’amélioration de la qualité l’eau et de l’environnement.  Aucun changement sur le CA cette année-là, les directeurs sortants ayant tous décidé de renouveler leur mandat.

Les mois passent et l’Association poursuit son développement et compte alors 123 membres; le budget atteint 3000$. Le panneau d’affichage à l’entrée du Domaine des Chutes est réaménagé. Un premier code d’éthique à l’égard des conducteurs d’embarcation de plaisance est soumis à l’approbation des membres lors de l’AGA du 8 octobre 2011. L’Association commence à se préoccuper de la qualité de l’eau de la source de la Chapelle, des communications officielles avec la direction du camping se déroulent régulièrement, le site web prend son envol et on remarque que la gestion des matières résiduelles et recyclables est déjà un enjeu pour l’Association.  C’est à cette même AGA que Brunhilde Pradier s’ajoute au CA.

En 2012, on remarque que des dossiers récurrents font leur apparition : gestion du débarcadère, préoccupations sur le nombre de bateaux et la force des moteurs, diminution de la faune halieutique, début d’intention de la part de la Municipalité de contrôler l’accès aux lacs, etc….

Pour une seconde fois, aucun changement d’administrateur ne se produit sur le CA lors de l’AGA du 6 octobre 2012.

C’est en 2013 qu’un premier projet de loi sur le contrôle d’accès des bateaux sur les lacs de la Municipalité est présenté; toutefois, il a été jugé trop ouvert et permissif par les représentants de l’ARLB.  Un argumentaire a été présenté à la Municipalité qui n’a pas donné suite à cette initiative.  La question d’une étude sur la capacité portante du lac refait surface.  Et pour une première fois, on commence à parler de bouées. A l’AGA du 12 octobre 2013, Fernand Lefebvre succède à Brunhilde Pradier.

Le 30 août 2014 est une date importante dans l’histoire de notre Association puisqu’elle marque un changement de date de fin d’année financière qui passera alors du 31 août au 30 avril; on procède également à une refonte majeure des règlements généraux.  Par le fait même, les prochaines AGA seront déplacées au premier samedi de juin plutôt que de se tenir au mois d’octobre.  Démission de Roger Matte et en septembre, Harold Tremblay se joint au CA.  Marc Chamberland devient alors président du conseil d’administration.

2015 : l’ARLB a déjà 10 ans!! L’Association est maintenant le gestionnaire du débarcadère, à la demande de la Municipalité et en collaboration avec le camping, gestion qui apportera son lot de problèmes quotidiens.  C’est à ce moment qu’on commence à entendre parler des fameux bacs à vidanges de type « Molok », mais qui, au final, ne seront jamais installés.  Des bénévoles se sont affairés à améliorer le débit de l’eau de la source de la Chapelle dans les derniers mois. Le bras-de-fer entre les six résidents de l’extrémité ouest du Chemin du Lac Blanc avec la Municipalité est bien engagé et l’Association se retrouve, malgré elle, impliquée dans le débat.  C’est en 2015 que le Camping (qui n’est plus la propriété de la Municipalité depuis 2005) commence à se développer; la direction du Camping demeure un des interlocuteurs privilégiés de l’Association. C’est aussi en 2015 qu’une première rencontre de la Conférence des lacs a lieu, prélude à ce qui deviendra le Regroupement des lacs et qui représentera une voix commune auprès de la Municipalité. C’est lors de l’AGA du 13 juin 2015 qu’il est décidé d’adhérer à la Coalition pour une navigation responsable et durable. On procède aussi au dévoilement d’un plan quinquennal (2015-2019) pour orienter les actions de l’ARLB. C’est lors de cette même AGA que les services de Sécurité-Accès sont retenus pour une première fois.  C’est par un vote serré de 15 voix contre 10 que le montant de la cotisation annuelle est haussé à $30.

Marc Chamberland annonce son départ de l’exécutif après 10 années d’implication et on confirme l’élection de Harold Tremblay. Pierre Michaud se joint à l’équipe.

Découlant du plan quinquennal présenté l’année dernière, le CA présente à ses membres les résultats des priorités d’actions de l’année précédente ainsi que celles qui ont été ciblées pour l’année 2016-2017; on y retrouve alors la tenue d’une première journée sans moteur (21 août 2016), la poursuite du projet de revégétalisation des berges, l’analyse de la faune halieutique du lac, une mise à jour du code d’éthique et le dévoilement d’un nouveau logo, pour ne nommer que ceux-là.

AGA du11 juin 2016 : Eugène Pleau, un des membres fondateurs de l’ARLB, tire sa révérence après 11 ans de loyaux services ainsi que   Raymond Audette après 10 années d’implication. Deux nouveaux venus font leur entrée au CA :  Dave Johanson et Johanne Provencher.

C’est en 2017 que l’idée d’organiser une activité sociale à l’intention des riverains est émise. Un sondage est mené auprès des riverains sur différentes questions touchant le lac et sa protection. Les actions de la Municipalité dans le dossier de la gestion des installations septiques déficientes font encore partie de l’actualité ainsi que leur gestion jugée inadéquate des matières résiduelles et recyclables.  C’est aussi dans le courant de l’année 2017 que la Municipalité annonce son intention de reprendre la gestion du débarcadère. C’est à l’AGA du 10 juin 2017 que Michel Pleau annonce son intention de se retirer à son tour après 11 années de présence au conseil d’administration mais de demeurer actif comme membre honoraire. Fernand Lefebvre et Harold Tremblay terminent leur mandat. Trois nouveaux visages s’ajoutent alors : Gilbert Lavoie, Louise Magnan et Josée Groleau.

Une première épluchette de maïs est organisée le 19 août 2017 ainsi qu’une Rando des riverains (nouvelle appellation de la Journée sans moteur) le lendemain 20 août.  Cinquante personnes étaient présentes à l’activité sociale et on a dénombré 17 embarcations sans moteur à l’activité du lendemain.

C’est en 2018 que les riverains font la connaissance avec une nouvelle menace à leur lac : le myriophylle à épis.  L’ARLB en fait évidemment une de ses priorités. La Municipalité avait bien annoncé qu’elle reprenait la gestion du débarcadère mais les élections municipales de l’automne 2017 ont bousculé l’agenda.  C’est donc au printemps 2018 que l’ARLB a pu faire des recommandations concrètes sur l’horaire de fermeture du débarcadère et c’est à partir de l’été 2018 qu’un employé de la Municipalité est présent au débarcadère tous les samedis d’été pour gérer les entrées et les sorties des bateaux.

À l’AGA du 9 juin 2018, deux postes d’administrateurs sont à combler à la suite du départ de Dave Johanson et de Pierre Michaud.  Réjean Sylvestre et France St-Germain font alors leur entrée au conseil d’administration. C’est à cette même AGA que le montant de la cotisation annuelle passe de $30 à $35.

Denis Gauvin, réélu à la présidence, annonce que la durée de sa charge ne sera que de six mois. Un blitz de recrutement est entrepris à l’été 2018 et l’épluchette de maïs est reconduite (18 août 2018).  Le CA commence à réfléchir à la pertinence d’enregistrer l’ARLB comme une OBNL (Organisation à But Non-Lucratif) et s’adjoint les services d’un riverain avocat pour en évaluer la pertinence; c’est lors de sa réunion régulière du 5 décembre 2018 que le CA décide d’aller de l’avant avec l’immatriculation de l’ARLB auprès du Registre des Entreprises. La perspective d’un règlement sur le lavage obligatoire des bateaux devient de plus en plus concrète. L’ARLB a maintenant sa page Facebook.

Tel qu’annoncé à l’été après sa réélection, Denis Gauvin annonce son intention de se retirer du CA aux prochaines élections tout en demeurant disponible pour parrainer quiconque acceptera le poste de président.  C’est ainsi que France St-Germain devient, le 5 décembre 2018, la nouvelle présidente du conseil d’administration et la première femme à occuper ce poste.

AGA du 8 juin 2019 : on informe les riverains présents à l’AGA que leur Association est maintenant immatriculée et enregistrée au Registre des Entreprises.  Ils sont également informés qu’un projet de règlement visant à rendre obligatoire le lavage des bateaux est à l’étude parla Municipalité. Au chapitre des élections, il n’y a qu’un seul poste à combler soit celui de Denis Gauvin; France Rochon fait alors son entrée au CA.  Pour une première fois de son histoire, plus de femmes que d’hommes siègent au CA de notre Association.

C’est au courant de l’été 2019 que des bénévoles procéderont à l’inventaire des rampes privées de mise à l’eau : ils en dénombreront une quarantaine, ce qui constitue une des faiblesses du Lac Blanc face à l’envahisseur que représente le myriophylle à épis. C’est aussi au cours de cette même année 2019 qu’un sous-comité de bénévoles se met en place pour planifier le 15ème anniversaire de l’Association l’an prochain. Les 17 et 18 août 2019 se tiendront respectivement l’épluchette de maïs et la Matinée sans vague qui seront toutes deux des beaux succès.

En 2020, survient un événement planétaire : la pandémie de Covid-19.  Elle entraîne l’annulation de l’Assemblée Générale Annuelle du 6 juin et de l’épluchette de maïs, le report des activités entourant le 15ème anniversaire de l’Association et oblige les administrateurs à tenir toutes leurs réunions régulières de manière virtuelle. Malgré tout, la quasi-totalité des riverains seront rencontrés au courant de l’été pour une mise à jour de leurs coordonnées, la remise de documents importants (code d’éthique, guide de lavage des bateaux et carte bathymétrique) et une campagne de sensibilisation face à notre nouvel ennemi : le myriophylle à épis.  La pandémie n’a pas empêché non plus la mise sur pied d’une Équipe-Sentinelle dont les bénévoles scruteront tout le pourtour du lac à la recherche de notre ennemi numéro un.  Aucune trace de cette plante n’est trouvée et cette bonne nouvelle est transmise aux médias et aux riverains par le biais d’une conférence de presse à la fin du mois d’août 2020.  De grands efforts sont également investis au chapitre des communications avec les membres et des communiqués hebdomadaires sur différents sujets d’intérêt leur sont envoyés pendant tout l’été.  La Matinée sans vague a eu lieu le 16 août 2020. Le projet de revégétalisation des berges s’est aussi poursuivi pendant ce même été.  C’est à l’automne 2020 que la Municipalité modifie enfin le site de cueillette des matières résiduelles et recyclables en regroupant tous les conteneurs sur les terrains de l’ancien dépanneur qui est maintenant leur propriété et lieu de la future station de lavage des bateaux, ce qui, tous l’espèrent, mettra fin aux nombreuses plaintes sur la gestion des vidanges.

Réjean Sylvestre et Louise Magnan démissionneront de leur poste en cours d’année et Bruno Lacasse rejoint le conseil d’administration en octobre 2020.

L’année 2021 débute en grand avec l’adoption par la Municipalité du règlement #242 sur le contrôle d’accès au lac, rendant ainsi le lavage obligatoire de toute embarcation avant la mise à l’eau sur tous les lacs du territoire de Saint-Ubalde. Les défis pour l’Association seront nombreux dans ce dossier de collaboration avec la Municipalité en ce qui a trait aux vignettes et la mise en service de la nouvelle station de lavage des bateaux.  Un sondage est mené auprès des riverains et 117 d’entre eux y prennent part. Le Camping du Lac Blanc change de propriétaire et les premiers contacts avec Isabelle Genest laissent entrevoir une bonne collaboration entre nos deux organismes; pour une première fois d’ailleurs, la présidente de l’ARLB peut rencontrer les saisonniers du camping propriétaires d’embarcations à moteur pour les sensibiliser aux divers enjeux autour de la protection de notre lac. C’est en juin 2021 qu’apparaissent sur notre lac dix(10) bouées, propriétés de la Municipalité, avec pour but de protéger les zones fragiles du lac. Le site web de l’Association est remis à jour avec une nouvelle facture visuelle et une épuration des données qui y sont stockées. Une nouvelle étude sur la capacité portante du lac est initiée car l’augmentation des embarcations à moteur est devenue un enjeu de taille.

Les enjeux et les défis n’ont pas manqué au courant de ces seize années d’existence et ils continueront à être nombreux, à commencer par la menace de plus en plus rapprochée que représentent le myriophylle à épis et la multiplication des embarcations à moteur. Mais tant que des riverains passionnés et amoureux de leur lac continueront à s’impliquer dans sa protection, l’existence de l’Association des Riverains du Lac Blanc continuera à être justifiée et essentielle….

Préparé en 2008 par Eugène Pleau, secrétaire

Mis à jour en 2021 par Johanne Provencher, secrétaire

 

ANNEXE

COMPOSITION DES CONSEILS D’ADMINISTRATION DE L’ARLB

Nous tenons à rendre hommage à ces hommes et à ces femmes qui ont construit l’Association et qui en ont fait ce qu’elle est maintenant…..

Conseil d’administration provisoire du 17 mai 2005

Yvan Pleau, présidentwp8a86c4b6
Eugène Pleau, vice-président
Lucienne Lebel, secrétaire-trésorière
James Young, directeur
Marc Sylvestre, directeur
Denis Audet, directeur
André Sansfaçon, directeur

Premier conseil d’administration (8 octobre 2005)

Yvan Pleau, président
Roger Matte, vice-président
Lucienne LeBel, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Marc Chamberland, directeur
Denis Audet, directeur
Réjean Léger, directeur

C.A. élu à l’AGA du 7 octobre 2006 :

Yvan Pleau, présidentwp5d747474
Roger Matte, vice-président
Sylvie Drouin, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Marc Chamberland, directeur
Raymond Audette, directeur
Michel Pleau, directeur

C.A. élu à l’AGA du 6 octobre 2007 :

Yvan Pleau, président

Roger Matte, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Marc Chamberland, directeur
Raymond Audette, directeur

C.A. élu à l’AGA du 11 octobre 2008 :

Yvan Pleau, présidentwp8a86c4b6
Roger Matte, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Marc Chamberland, directeur
Raymond Audette, directeur
Gilles Portelance, directeur

C.A. élu à l’AGA du 10 octobre 2009 :

Roger Matte, président
Marc Chamberland, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Raymond Audette, directeur
Gilles Portelance, directeur
Denis Gauvin, directeur

C.A. élu à l’AGA du 9 octobre 2010 :

Roger Matte, présidentwpe6c26b64
Marc Chamberland, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Raymond Audette, directeur
Gilles Portelance, directeur
Denis Gauvin, directeur

C.A. élu à l’AGA du 8 octobre 2011:

Roger Matte, président
Marc Chamberland, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Raymond Audette, directeur
Gilles Portelance, directeur
Denis Gauvin, directeur
Brunhilde Pradier, directrice

C.A. élu à l’AGA du 6 octobre 2012 :

Roger Matte, président
Marc Chamberland, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Raymond Audette, directeur
Gilles Portelance, directeur
Denis Gauvin, directeur
Brunhilde Pradier, directrice

C.A. élu à l’AGA du 12 octobre 2013 :

Roger Matte, président
Marc Chamberland, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Raymond Audette, directeur
Denis Gauvin, directeur
Fernand Lefebvre, directeur

C.A. élu à l’AGA du 30 août 2014 :

Marc Chamberland, présidentwp5d747474
Denis Gauvin, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Raymond Audette, directeur
Harold Tremblay, directeur (s’est joint au CA en septembre 2014)
Fernand Lefebvre, directeur

C.A. élu à l’AGA du 13 juin 2015 :

Denis Gauvin, président
Raymond Audette, vice-président
Michel Pleau, secrétaire
Eugène Pleau, trésorier
Fernand Lefebvre, directeur
Harold Tremblay, directeur
Pierre Michaud, directeur

C.A. élu à l’AGA du 11 juin 2016 :

Denis Gauvin, présidentwp8a86c4b6
Michel Pleau, vice-président
Johanne Provencher, secrétaire
Fernand Lefebvre, trésorier
Dave Johanson, directeur
Harold Tremblay, directeur
Pierre Michaud, directeur

C.A. élu à l’AGA du 10 juin 2017 :

Denis Gauvin, président
Pierre Michaud, vice-président
Johanne Provencher, secrétaire
Josée Groleau, trésorière
Dave Johanson, directeur
Louise Magnan, directrice
Gilbert Lavoie, directeur
Michel Pleau, membre honoraire

C.A. élu à l’AGA du 9 juin 2018 :

Denis Gauvin, président
Gilbert Lavoie, vice-présidentwp5d747474
Johanne Provencher, secrétaire
Josée Groleau, trésorière
Réjean Sylvestre, directeur
Louise Magnan, directrice
France St-Germain, directrice
Michel Pleau, membre honoraire

C.A. élu à l’AGA du 8 juin 2019 :

France St-Germain, présidente
Gilbert Lavoie, vice-président
Johanne Provencher, secrétaire
Josée Groleau, trésorière
Réjean Sylvestre, directeur
Louise Magnan, directrice
France Rochon, directrice
Michel Pleau, membre honoraire
Denis Gauvin, membre honoraire

Juin 2020 :  AUCUNE AGA N’A ÉTÉ TENUE EN RAISON DE LA PANDÉMIE DE COVID-19